L’électrolyse au sel est la solution la plus utilisée pour le traitement d’eau des piscines : écologique, économique, automatique, confortable…

 

Quel type de sel pour votre électrolyseur de piscine ?

 

Vous pouvez utiliser à peu près tous les types de sels disponibles à condition qu’ils contiennent plus de 99,5% de chlorure de sodium : du sel d’adoucisseur d’eau au sel de cuisine.

La pureté du sel a une influence sur la durée de vie de la cellule.

Les distributeurs de matériels de piscine proposent des sacs de 20kg sous forme de granulés ou de palets. Vous pouvez utiliser un sel dit « stabilisé » qui contient un faible taux d’acide iso-cyanurique qui est un stabilisant et qui augmente la persistance du chlore dans l’eau. Il faudra cependant veiller à ne pas dépasser un dosage maximal de 25 mg/litre (25ppm) faute de quoi le stabilisant va bloquer l’action désinfectante du chlore et réduire son efficacité.

De manière générale, évitez le sel qui contient des additifs : outre l’ajout de chimiques dans la piscine, ils pourraient dégrader ou tacher le liner ou les margelles.

Pour les puristes, l’idéal est un sel produit par évaporation de qualité alimentaire, non-iodé et non stabilisé

 

Facteurs influant la performance de la désinfection

 

Les caractéristiques physico-chimiques de l’eau de votre piscine peuvent fortement influer sur la production de l’électrolyseur au sel, sur l’efficacité de la désinfection et réduire la durée de vie de la cellule. Il convient donc, avant la mise en service du système d’électrolyse, de faire analyser l’eau par un professionnel, de corriger les déséquilibres et de vérifier que le résultat final est conforme aux attentes (balance de Taylor).

 

 Paramètres recommandés :

 TAC :                  10°F à 20°F

TH :                    10°F à 25°F

pH :                    7 et 7,4

Stabilisant :         0 à 25ppm

  

Stabilisant du chlore

L’acide iso-cyanurique est un stabilisant du chlore qui améliore la persistance du désinfectant car les composés les plus instables du chlore sont détruits par les rayons ultraviolets en moins de deux heures. Un niveau normal se situe entre 0 et 25 ppm. Plus la température de l’eau est élevée moins il est nécessaire : un spa n’en nécessite pas, Beaucoup de piscines fonctionnent très bien sans stabilisant.

 

Acidité (pH)

Un pH inférieur à 7,4 est nécessaire à l’action du chlore actif et l’efficacité de la désinfection. A titre d’exemple l’efficacité du chlore est de 90% à pH 7 et de l’ordre de 70% à pH 7,4.

La plage la plus confortable pour la baignade étant comprise entre 7 et 7,4 pour éviter irritation des yeux et sensation de picotement, on visera donc cette plage.

Un électrolyseur au sel en fonctionnement ne modifie pratiquement pas le pH de l’eau.

 

Alcalinité (TAC) et Dureté (TH)

Le TAC rend compte du taux de carbonates et de bicarbonates présents dans l’eau et caractérise « l’effet tampon » de l’eau qui est sa capacité à compenser les variations du pH.

Le TH est la teneur en magnésium et en calcium, c’est-à-dire le taux de calcaire dissout dans l’eau (dureté).

Certaines eaux très minéralisées, en particulier calcaires (TH > 30), affectent le fonctionnement de la cellule qui s’entartre alors rapidement malgré la fonction de nettoyage automatique par inversion de polarité. Le nettoyage manuel avec une solution contenant 10% d’acide chlorhydrique est la solution mais les nettoyages répétés réduisent la durée de vie de la cellule.

 

Floculant

Le chlore actif détruit les bactéries, les algues, les virus et dissout également les peaux mortes et les cheveux qui se retrouvent dans la piscine sous la forme de protéines qui sont trop fines pour être captées par la filtration, L’agent floculant amalgame les impuretés qui sont ensuite suffisamment grosses pour être capturées par la filtration et évacuées lors du nettoyage.

L’ajout d’un agent floculant une fois par mois, même s’il n’est pas indispensable, permettra à l’eau de conserver toute sa clarté. Un média de filtration comme les diatomées permet de se passer de floculation.

 

Métaux

Les métaux sous forme ionique dans l’eau de la piscine peuvent causer une forte diminution du taux de chlore. De plus, ces métaux peuvent corroder les équipements du bassin. Dans ce cas également, votre spécialiste piscine peut vous aider à diagnostiquer un taux anormal et le corriger.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *